Nos agayons

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - cuisine

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 10 janvier 2013

De la pâte à tartiner maison

Alors oui, j'ai bien écrit "pâte à tartiner" parce que je sais très bien que dans notre inconscient à tous, on substitue très vite par N**ella de toute façon :-D

Durant les fêtes de fin d'année, je suis partie faire le tour de la famille du Nhom, dans le Sud. On a profité du soleil qui nous avait terriblement manqué ces derniers mois à la capitale et du coup, fait le plein tant en vitamine D qu'en produits locaux.

Et parmi les produits locaux qu'on a ramené se trouvait un énorme sac de noisettes ramassées par un des collègues de beau-papa. Que faire avec tant de noisettes? Mais oui, vous avez bien deviné (en même temps, c'était pas dur, c'était dans le titre) : de la pâte à tartiner!

Alors, on trouve quantité de recettes sur le net, j'ai fait un mix et ça donne ça pour les ingrédients (les quantités sont en "cup" parce que j'ai trouvé plus de sites en anglais):

  • 2 cups de noisettes grillées au four (environ 15 minutes à 180°C)
  • 1/2 cup de sucre en poudre (j'ai mis de la cassonade et pour le coup, le sucre en poudre serait plus adapté)
  • 1 cup de pistoles de chocolat noir (76% de cacao) (c'est le seul chocolat que je garde à la maison)
  • 1/8 cup d'huile de noix (j'en avais, et ça restait dans la même famille)
Ce que j'ai fait, après avoir écalé les noisettes, je leur ai enlevé la petite peau (j'ai trouvé une technique extra! je vous raconte ça plus bas), et hop au four.
Lorsqu'elles étaient encore chaudes/tièdes, je les ai mises dans le mixer, on réduit en poudre et on pousse encore un peu jusqu'à ce que ça devienne un peu pâteux. Ensuite, on ajoute le sucre puis les pistoles de chocolat (comme c'était encore tiède, ça a bien fondu). On continue de mixer jusqu'à obtenir une bonne texture et on finit avec un peu d'huile de noix.
Mise en pot et y'a plus qu'à déguster! Avant la mise en pot, j'ai quand même demandé au Nhom de goûter pour voir si ça ressemblait un peu à la fameuse N**ella et il m'a dit que oui et que c'était bluffant. 
Donc on obtient une super pâte à tartiner, l'huile de palme en moins (et puis du coup, je sais exactement ce qu'il y a dans la mienne, ce qui est pas mal).
En ce qui concerne le dépiautage de la petite peau des noisettes (ou des marrons, normalement ça marche aussi), il vous faut de l'eau et du bicarbonate de sodium (oui, le même truc que j'utilise à la place de la levure chimique). Faire bouillir l'eau, quand elle bout, y mettre 3 cuillères à café (bombées) de bicarbonate, puis les noisettes. Laisser à ébullition pendant 3 minutes. L'eau va devenir noire et ça va faire des bulles, c'est normal. Tester sur une première noisette en la sortant et en la plongeant dans de l'eau froide, si la peau s'en va quand vous frottez légèrement la noisette entre les doigts, c'est que c'est bon. Egouttez le reste des noisettes et là, soit vous les mettez dans un bain d'eau froide, soit sous un jet d'eau froide, c'est vous qui voyez. Y'a plus qu'à frotter un peu, la peau se détache d'elle même, c'est un bonheur!

lundi 7 janvier 2013

Rösti aux topinambours

** Ce billet a été rédigé mi-décembre - je suis en retard, je sais... on va dire que ça va faire partie de mes bonnes résolutions pour cette nouvelle année! :-D **

Depuis quelques temps déjà, je m'étais inscrite à la Ruche qui dit oui! sur une idée de Clumsy. Et j'ai passé quelques commandes. Que dire si ce n'est que j'adhère totalement à cette façon de faire ses courses! J'y achète des légumes, de la viande, des yaourts, du fromage, du pain... enfin, ce qu'il faut pour tenir la semaine (même si pour certains produits, je reste fidèle à mon supermarché).

Et la semaine dernière, j'ai pris des topinambours! Ça faisait bien 4 ans que je n'en avais pas mangé... Alors voilà, j'ai des topinambours et il me faut les cuisiner. Je n'avais pas envie de purée, Clumsy m'a conseillé le gratin, mais finalement, j'ai opté pour des röstis super faciles à réaliser et pour se faire, il faut : 

  • des topinambours (j'en ai utilisé une dizaine, de bonne taille)
  • une échalote
  • 2 oeufs
  • 2 cuillères à soupe de farine
Une fois les topinambours épluchés, il faut les râper. Emincer l'échalote. Mélanger le tout avec les oeufs et la farine. 
Sur une plaque (j'utilise du papier sulfurisé), faire des petits pâtés (une bonne grosse cuillère de mélange par pâté) et enfourner 30 minutes à 180°C (four préchauffé).
Le résultat est juste parfait! Servi avec un morceau de boudin noir passé à la poêle. Le Nhom a beaucoup apprécié. 
Et personnellement j'adore le petit goût du topinambour qui rappelle un peu celui du coeur d'artichaut.
 

jeudi 19 janvier 2012

Riz aux b(l)ettes

Parmi les cadeaux de Noël qu'on a reçu cette année, on a eu un ENORME livre de cuisine marocaine de la part de GNN et de PNN (les neveux du Nhom). Après l'avoir avidement feuilleté, et après avoir vu des blettes (ou bettes, les deux se disent) sur le marché, je me suis lancée pour ma toute première recette tirée du livre : le riz aux bettes.

Pour la liste des courses, il nous faut :

  • des bettes 
  • du riz (j'ai utilisé du riz spécial risotto)
  • de la poudre de paprika
  • un oignon
  • sel, poivre
  • (dans la recette, ils mettent du persil et de la coriandre, mais comme nous ne sommes pas de grands fans, j'ai fait l'impasse)

La recette est plutôt simple et c'était la première fois que je faisais du riz sans mon autocuiseur! Et tout se fait à feu doux.

Pour faire court, il faut d'abord séparer les côtes de blettes de la feuille (du vert), débiter en tronçon. Faire fondre un noix de beurre au fond de la casserole, y mettre l'oignon découpé en dés, puis les côtes, puis les feuilles (5 minutes entre chaque ingrédient le temps que ça cuise un peu), un peu de paprika, puis le riz, un demi-verre d'eau et on laisse cuire pendant 25 minutes en remuant de temps en temps.

Servi chaud, en accompagnement de simples lamelles de boeuf mariné cuits à la poêle.

 

Ca reste conforme à la photo (la présentation en moins...). Et c'était très très bon!

Ce livre regorge de bonnes recettes et les photos sont appétissantes! Et il y a quelques paragraphes sur ce qu'on appelle la "street-food" et ce qu'on trouve sur les marchés. Ca donne vraiment envie de voyager!


jeudi 22 décembre 2011

Quiche Popeye

Comme je le disais , le Nhom adoooore les quiches. Alors dès que je peux, j'essaie de lui en faire une... La dernière en date, j'ai dû innové un peu parce que je n'avais que des lardons (bon, pour une quiche lorraine, c'est le top, mais je trouvais que ça manquait de légumes, de vert...). Alors je regarde ce que j'ai au frigo, dans le congélo et je tombe sur mon sac d'épinards à la crème de chez P*c*rd, portionnables (il faut comprendre, présentés sous forme de mini briques...).

Bref, je me dis que c'est jouable et je tapisse ma pâte brisée avec. Je recouvre du mélange oeufs + crème fraîche + lardons (passés à la poêle). Je parsème de morceaux de roquefort (parce que le roquefort avec les épinards, c'est une tuerie!). Et là, comme d'habitude, chapelure (vous imaginez du gruyère râpé par dessus le roquefort?? :-/ )

30 minutes dans un four préchauffé à 200°C.

Cette fois-ci, le Nhom l'a même appelé "Ze meilleure quiche du monde" !! :-D

dimanche 18 décembre 2011

Raviolis chinois (du sud)

En chine, il y a raviolis et raviolis. Ceux que Clumsy vous avait présenté  sont ceux du nord (ouh la la, beaucoup de travail...) alors que ceux que je vais vous montrer aujourd'hui sont plus connus dans le sud de la Chine.

Et l'avantage d'habiter dans le quartier chinois, c'est qu'on y trouve de tout et surtout de la pâte à raviolis prête à utiliser.

Pour la farce : 

  • 200 g de viande de porc hachée (échine)
  • du chou chinois (là, j'ai mis 6 ou 7 feuilles)
  • 4 crevettes
  • sel
  • poivre
  • sauce de soja
Alors, la façon de faire est passablement la même que pour Clumsy. Il faut d'abord émincer le chou chinois, le saler pour le faire dégorger (on le laisse comme ça un bon quart d'heure - vingt minutes). Pendant ce temps, on décortique et coupe les crevettes en petits morceaux et on assaisonne la viande avec du sel, du poivre et de la sauce de soja. Pour mélanger tout ça ensemble, il faut d'abord presser le chou à la main pour en retirer l'eau.

Et voilà, la farce est prête!

Pour l'emballage, on fait un peu comme on veut, moi, c'est la technique que j'ai apprise avec ma maman. La farce au milieu, on rejoint par deux pointes sur le haut et on replie les deux pointes restantes sur  le côté. C'est tout bête, c'est efficace et super rapide.

Cuisson à l'eau (comme pour les raviolis italiens). 

mercredi 14 décembre 2011

Poisson sauce aigre-douce

Celles et ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas une cuisinière très douée (malgré le fait d'être ancienne chimiste, oui, il paraît que ça joue...), alors je me débrouille comme je peux et j'ai de la chance, le Nhom aime bien mon côté expérimental! ;)

C'est donc comme ça que j'ai commencé à faire du poisson sauce aigre-douce. Pour les ingrédients, du cabillaud congelé de chez mon ami P*c*rd, de la sauce aigre-douce toute prête (qu'il faut délayer dans un peu d'eau), un peu de fécule de tapioca et c'est tout!

Ce qu'il faut faire, décongeler le cabillaud, le rouler dans la fécule de tapioca et faire dorer à la poêle avec un peu de matière grasse (moi, je mets de l'huile d'olive). A part, délayer la sauce aigre-douce dans un peu d'eau (Pas toute la bouteille hein! J'ai dû mettre 1/2 verre du mélange sauce + eau). Lorsque le poisson est à peu près cuit, ajouter la sauce. Et c'est fini!

Et aujourd'hui, pour le déjeuner, j'accompagne ça avec du riz complet (brun et rouge) et du choux chinois à la sauce aux huîtres (histoire d'avoir un peu de légumes).

vendredi 28 octobre 2011

[Epic fail] Gnocchi au potiron

Il m'est arrivé dans ma vie antérieure (bon, pas aussi antérieure que ça) d'avoir joué à un MMORPG, WoW pour ne pas le citer. Depuis mars 2009, je n'y touche plus (pour des raisons diverses et variées... mais mon CherEtTendre y joue encore). Mais j'ai gardé quelques tics de langages, comme par exemple cet "EPIC FAIL" qui signifie échec monstrueux, désastreux au point que ça en est risible. Oui le résultat de chacun de mes échecs, passé ce petit moment d'énervement, c'est un fou rire! :-D
Et je vais vous raconter mon dernier échec en cuisine (ça deviendrait peut être une rubrique si je persiste)...
J'ai trouvé sur le site they draw & cook une recette de gnocchi au potiron! Quelle bonne idée, me dis-je vu que j'ai du potiron et des pommes de terre à la maison vu que mon grand n'est pas fan de la soupe au potiron.

Et voici le résultat!


gnocchis-potiron.jpg
Et encore, vous n'avez pas vu l'étendu des dégâts en cuisine. Bon je pense que c'est aussi de ma faute : j'ai cuit le potiron à la vapeur au lieu de le faire au four. Et les morceaux de potiron étaient plein d'eau, alors j'ai rajouté de la farine. J'avais beau en rajouté jamais je ne suis arrivée à faire un boudin pour couper les gnocchi. Et je pense que j'en ai trop mis : à la fin ça avait juste le goût de la farine. J'ai essayé de mettre du parmesan pour améliorer la chose. Peine perdue :^^'

Conclusion : ne jamais trop innover quand la recette est nouvelle, surtout si ce n'est pas un gâteau!

mercredi 26 octobre 2011

Cake au citron et aux graines de pavot

Je suis beaucoup de blogs, je l'avoue (je crois que je l'avais déjà avoué ici). Et l'autre jour en tombant sur la photo de la recette du cake au citron et aux graines de pavot du blog Seasaltwithfood, je me suis dit "miam, miam, un cake au citron!".
Donc j'ai profité des vacances scolaires des enfants (je suis un chouia moins stressée pour les coucher) pour essayer de le faire.
J'ai trouvé ça super bon mais peut être un peu trop cuit! (j'essaierai 55 minutes la prochaine fois au lieu d'une heure. Bon j'aurais dû surveiller, c'est ma faute :red )


Cake citron - pavot

Cake au citron et aux graines de pavot

du site www.seasaltwithfood.com

Ingrédients

Pour le gâteau:

  • 220 g de farine
  • 3/4 de cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère de sel
  • 156 g de beurre fondu et légèrement refroidi
  • 60 g de crème fraîche
  • 3 cuillères à soupe de zeste de citron (environ 2 petits citrons)
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 3 cuillères à soupe de graines de pavot
  • 4 gros oeufs
  • 200 g de sucre en poudre

Pour le glaçage:

  • 60 g de sucre glace
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron

Préparation

  1. Préchauffer le four à 180°C. Beurrez le plat ou le tapissez de papier de cuisson.
  2. Dans un bol, mélangez la farine, la levure et le sel. Réservez
  3. Dans un grand bol, battez le beurre, la crème, le zeste de citron, le jus de citron et les graines de pavot. Réservez.
  4. Utilisez un fouet électrique pour battre les oeufs et le sucre à vitesse moyenne jusqu'à obtenir une texture légère, mousseuse et légèrement jaune. Cela peut prendre de 4 à 5 minutes jusqu'à 8 à 10 minutes, selon le fouet (batteur ou robot)
  5. Utilisez une spatule pour incorporer délicatement le mélange sec dans le mélange des oeufs. Puis incorporez 1/4 de ce mélange dans le mélange de beurre pour l'alléger. Ensuite ajouter le reste du mélange et mélanger doucement jusqu'à obtenir une pâte homogène. Versez dans le moule
  6. Mettez au four pendant 50 minutes (selon le four ça peut aller jusqu'à 1h10).
  7. Laissez refroidir le moule pendant au moins 30 minutes
  8. Pendant ce temps, dans un petit bol fouettez le sucre glace et le jus de citron jusqu'à obtenir un glaçage homogène.
  9. Lorsque le gâteau a refroidi pendant au moins 30 minutes, sortez le de son moule et déposez le sur une grille. Utiliser une cuillère pour déposer le glaçage sur le dessus du gâteau.

Remarques :

  • Pensez à mettre quelque chose sous la grille parce que le glaçage ça coule.
  • Le gâteau se conserve 3 jours mais encore faut-il qu'il ait une durée de vie de 3 jours.
  • Les oeufs vont pas mal monter en volume, utilisez un grand bol.

Tout le monde l'a trouvé très bon, le preuve, il ne m'en reste plus :)

mardi 8 février 2011

Raviolis chinois

Dans le nord de la Chine, il est traditionnellement l'usage de faire des raviolis (ou dumplings en anglais). J'ai profité d'un jour de congé, de ma maman et du nouvel an chinois pour en faire!
Bon, je n'ai pas de photos des raviolis cuits, tellement nous étions occupés à les manger ;) mais je trouve que crus, ils sont jolis déjà :
IMG_0736.JPG

Avant de commencer, il faut savoir qu'à faire tout seul c'est quand même long. En revanche dès qu'on est au moins deux, ça va beaucoup plus vite et on rigole bien en plus.

Tout d'abord les ingrédients pour 60 raviolis (c'est parfois au pifomètre vu que c'est comme ça que ma maman fait!)
Pour la pâte :

  • 500 g de farine
  • 25 cl d'eau
  • 1/2 oeuf battu

Pour la farce :

  • 500 g de viande de porc hachée (échine)
  • du chou chinois (ça dépend, faut regarder : il faut qu'il y ait autant de chou que de viande à peu près)
  • sel
  • poivre

Pour la sauce :

  • sauce soja
  • vinaigre d'orge
  • huile de sésame
  • purée d'ail
  • sauce piment

Préparation :

  1. Mettre l'oeuf dans l'eau, mélanger rapidement. Mélanger petit à petit l'eau à la farine jusqu'à former une boule de pâte (et là je dis merci à mon robot) lisse. Laisser reposer la pâte sous un torchon légèrement humide pendant au moins 30 minutes (1h c'est mieux)
  2. IMG_0728.JPG

  3. Pendant ce temps, émincer finement le chou chinois. Saler pour faire dégorger le chou. Là encore il faut au moins laisser une heure pour que le chou soit bien ramolli.
  4. Assaisonner la viande hachée avec de la sauce soja,du sel, du poivre
  5. Presser délicatement mais fermement des poignées de chou pour les dégorger et les rajouter à la viande. Bien mélanger.
  6. IMG_0731.JPG

  7. Prélever de la pâte et en faire un boudin. Couper ce boudin pour former des petits morceaux de pâte.
  8. IMG_0730.JPG

  9. A partir de là, il faut de la patience pour étaler la pâte. Attention, le mieux étant que le centre soit plus épais que le bord pour avoir une épaisseur uniforme. Garnir chaque "feuille" avec un peu plus qu'une cuillère à café de farce et fermer le ravioli en commençant par le centre... C'est pas hyper parlant, mais c'est en le faisant qu'on comprend. Sinon il y a la vidéo de Nana (en anglais) qui montre comment on fait (sauf que moi je n'ai pas besoin d'humidifier la pâte)
  10. IMG_0733.JPG

  11. La cuisson se fait à l'eau. On les plonge dans l'eau bouillante, lorsque l'eau bout à nouveau on ajoute un verre d'eau froide. Il faut attendre que l'eau bout encore une dernière fois (et que les raviolis flottent à la surface) pour les récupére avec une écumoire. Et voilà le tour est joué!
  12. Ah oui la sauce! Bon c'est selon les goûts : je mets tous les ingrédients (sauf le piment parce que l'ail ça pique aussi :) ) dans un bol et hop on peu déguster (rapidement) les raviolis

Et surtout si vous avez des questions, n'hésitez pas... Je ne suis pas toujours très claire

dimanche 3 octobre 2010

Brownie aux pépites de chocolat au lait

Je suis tombée (aie! Oui bon, c'est vraiment pourri comme jeu de mots :^^') sur cette recette de brownie. Elle provient du blog Baking Bites. En la voyant, je me suis dit : "Ah, mais ça fait un moment que je n'ai plus fait de brownies".
J'ai profité d'un peu de temps disponible aujourd'hui pour en faire.
Le résultat est pas mal (La photo est pas terrible parce que je n'avais pas envie de m'embêter ce soir):


Brownie
En revanche, j'avais mis des morceaux plus ou moins gros de chocolat au lait. La prochaine fois, je couperai en sorte d'avoir de vrais morceaux pour pas qu'ils fondent dans le brownie.

Brownie aux pépites de chocolat au lait

Ingrédients :

  • 110 g de beurre
  • 60 g de chocolat noir
  • 80 g de sucre en poudre
  • 2 gros oeufs
  • 1 cuillère à café d'extrait de vanille
  • 85 g de farine
  • 3 cuillères à soupe de poudre de cacao non sucré
  • 1/4 de cuillère à café de sel
  • 80 g de chocolat au lait découpé en morceaux

Préparation :

  1. Faire fondre le beurre et le chocolat noir. Réserver
  2. Dans un autre bol, battre les oeufs avec le sucre et l'extrait de vanille
  3. Verser le chocolat fondu dans le mélange, mélanger. Ajouter la farine, la poudre de cacao et le sel. Mélanger à nouveau
  4. Intégrer les morceaux de chocolat au lait. Verser le mélange obtenu dans un plat carré (environ 20cm x 20 cm)
  5. Cuire à 180°C pendant 30 à 35 minutes.
  6. Laisser refroidir avant de servir
Bon, j'avais pas le bon plat, donc c'était un peu trop étalé, voir un peu trop cuit. Mais je réessaierai :)

dimanche 26 septembre 2010

Crevettes sautées aux champignons

Mon dieu, que la traduction du la recette que je vais vous fournir est pas terrible. Mais bon, j'ai pas trouvé mieux (avis aux traducteurs) vu qu'en anglais c'est Sauteed sliced shrimps.
Tout d'abord pour la petite histoire, ma belle-soeur était de passage chez nous et nous en avons profité pour fêter son anniversaire. Etant son anniversaire, elle avait droit de choisir le repas :) . Je lui ai donc donné accès à mes très rares livres de cuisine. Et là dans le Pei Mei's Chinese Cook Book, elle a trouvé son bonheur.
Pour ceux et celles qui ne connaissent pas Pei Mei : elle était une animatrice d'une émission culinaire sur une chaîne de Taiwan (un peu comme notre Maïté). Elle a officié de 1962 à 2002 et est connue pour avoir sorti pas mal de livres de recettes. Les miens viennent de ma maman, on va dire que c'est un emprunt de longue durée ;)
Et comme la recette a plu, et que d'ici quelques temps on va me la réclamer à corps et à cris, je me suis dis que ça serait beaucoup plus pratique sur le blog :-D

Tout d'abord une petite photo pour mettre en appétit :

Sauté de crevettes 

Crevettes sautées aux champignons

Ingrédients :

  • environ 800 g de crevettes crues
  • une boîte de champignons de paille
  • un concombre ou deux petits concombres
  • 1 blanc d'oeuf pour la marinade
  • 1/2 cuillère à café de sel pour la marinade
  • 1/2 cuillère à soupe d'alcool de riz (Shaoxing si vous en avez) pour la marinade
  • 1 cuillère à soupe de fécule pour la marinade
  • 4 cuillères à soupe d'eau (ou de bouillon) pour l'assaisonnement
  • 1/2 cuillère à soupe d'alcool de riz pour l'assaisonnement
  • 1 cuillère à café de fécule
  • 1 cuillère à café d'huile de sésame
  • 1/2 cuillère à café de sel

Préparation :

  1. Décortiquer et déveiner les crevettes. Couper les crevettes en deux dans le sens de la longueur. Les disposer dans un bol avec le blanc d'oeuf, le sel, l'alcool de riz, la fécule. Bien mélanger (avec les mains) et laisser mariner au moins 30 minutes
  2. Peler le concombre, couper en morceaux de 3 cm de long. Puis découper ces morceaux en tranche. Faire bouillir rapidement le concombre pendant 30 secondes et le plonger immédiatement dans de l'eau froide
  3. Rincer les champignons et les couper en deux
  4. Préparer l'assaisonnement dans un bol
  5. Faire chauffer de l'huile dans une sauteuse (FEU FORT !!), mettre les crevettes et les faire sauter rapidement. Les enlever lorsqu'elles deviennent blanches (cuites à 90%)
  6. Dans la même sauteuse, ajouter un peu d'huile. Faire sauter les champignons, puis ajouter les concombres. Ajouter l'assaisonnement et mélanger jusqu'à ce que la sauce épaississe. Ajouter les crevette, faire sauter légèrement. Servir tout de suite avec du riz

J'ai juste fait une petite entorse à la recette : j'ai pas entièrement pelé les concombres. J'ai trouvé ça plus joli, après c'est à vous de voir puisque si la peau est trop dure, c'est pas glop.
Et sinon, c'est une recette sympathique qui est facile à faire (quand on a tous les ingrédients) et ce n'est pas un plat qui est lourd.