Nos agayons

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 mars 2012

Mr Tabi de printemps

Dès mon retour du week end Lille/Burxelles (oui, ce même week end, nous sommes partis nous gaver de gaufres à Bruxelles), je me suis attelée à la tâche : tricoter des chaussettes au Nhom avec la laine achetée à Lille (la Super Extra de Annell, en vert chiné et bleu/noir chiné).

Et comme il n'aime qu'un seul modèle de chaussettes (les tabis), j'ai décidé de tricoter les deux paires en même temps, soit quatre chaussettes d'un coup sur mes aiguilles circulaires de 2.5 mm.

Et cette fois-ci, le Nhom m'a demandé des chaussettes basses, un peu comme des soquettes pour les mettre durant le printemps et l'été, et je me suis exécutée.

Ca m'a prit 4-5 jours à finir (et oui, basses, ça a été plus rapide) et le Nhom est ravi de ces nouvelles chaussettes.

Je ne vous mets que les photos des bleues, pour les vertes, ce sont exactement les mêmes mais en vert :-D

mardi 15 novembre 2011

Mr Tabi, le retour!

J'avais complètement oublié d'en parler dans mon billet "tricots de voyage", mais j'ai été un peu plus productive que ça! 

Et oui, j'ai tricoté une nouvelle paire de tabi pour le Nhom. Il avait choisi la laine à Wanaka, en Nouvelle-Zélande : un mélange magnifique 55% mérino, 20% nylon, 15% alpaga et 10% possum, soit la Waikiwi Prints de chez Naturally, dans les teintes automnales.

Ensuite, il m'a demandé d'effectuer quelques modifications par rapport au modèle que je lui avais déjà tricoté. Il voulait que ça se resserre légèrement au niveau de la voûte plantaire et que ça le serre un peu moins au niveau du mollet.

Pour la voûte plantaire, j'ai gardé le même nombre de mailles et les ai juste travaillé en côtes 1x1, et pour le mollet, j'ai fait des augmentation à l'arrière de la chaussette pour un rendu plus régulier.

Le Nhom en est très content! Il adore les chaussettes tabi! :-D

En plus, avec le possum et l'alapga, c'est juste trop bon de tricoter avec! Et les chaussettes sont douces et chaudes, un gros plus pour cet hiver!

dimanche 13 novembre 2011

Du possum pour le Nhom

Oui, vous avez bien lu, j'ai bien écrit "possum" et ça ressemble à ça .

A première vue, ça a l'air mimi tout plein, mais en Nouvelle-Zélande, cette espèce est un véritable fléau. En effet, les possums ont été introduits en NZ pour y développer l'industrie de la fourrure. Mais n'y ayant rencontré aucun prédateur, ils se sont reproduits à vitesse grand V et ont ravagé la faune et la flore sauvages du territoire. 

Tout ça pour dire qu'on ne peut trouver de la fourrure de possum en vente uniquement en NZ (bah oui, en Australie par exemple, c'est une espèce protégée...). Et c'est d'une douceur incomparable!! Il n'est pas possible de teindre le possum alors une fois les fibres mélangées à de la laine (ou toute autre fibre), ça laisse comme un léger halo brun autour de la couleur principale.

Lors de notre passage à Géraldine, dans l'île du sud, on a trouvé une toute petite boutique de laine. Forcément, par curiosité, j'y suis entrée et là, on a trouvé un mélange mérino/possum (70/30) dans une teinte grise. Cette laine est supra douce, entièrement (et fièrement) produite en NZ. Dans l'idée de réaliser un nouveau gilet à capuche pour le Nhom, j'ai pris ce qu'ils avaient en stock, soit 17 pelotes de cette tuerie!

 ~125m pour 50g, c'est un 10 ply à tricoter en aiguilles 5.0mm

J'ai improvisé le modèle à partir de photos vues chez Brooklyn Tweed. Et avec quelques consignes du Nhom, ce superbe gilet est tombé de mes aiguilles!

 la couleur se rapproche plus de la première photo normalement...

Personnellement, j'aime bien les emmanchures, je trouve ça plus original que les emmanchures classiques. La capuche est bien large et suffisamment profonde pour que ça ne tire pas au niveau du cou. Pour les manches, j'ai juste laissé le bord roulotté et pour tout le tour du gilet (en bas, au niveau de la fermeture éclair et autour de la capuche), j'ai utilisé la technique de l'i-cord appliqué.

Au total, il m'a fallut un peu plus de 12 pelotes pour le finir. 

En plus le Nhom en est super content! C'est tout doux, tout chaud et surtout, ultra léger!! 

Alors, vous en pensez quoi?

mercredi 26 octobre 2011

Dexter, le retour!

Après ces longs mois d'absence, je suis (enfin) de retour. Mea culpa, je n'ai pas pu garder le blog à flot durant mon petit séjour à l'étranger (connexion internet limitée et  le plus souvent utilisée pour le travail du Nhom).

Mais ça y est, je suis rentrée et j'ai ramené dans mes valises quelques jolies trouvailles. Tout d'abord, ce qu'il faut savoir, c'est que j'ai pris le temps de visiter la Nouvelle-Zélande, l'Australie et la Tasmanie (oui, il faut bien différencier la Tasmanie du reste du pays-continent, car très différente). Et on y trouve énormément de moutons. Alors je me suis appliquée à ne chercher que de la laine 100% NZ et 100% australienne lorsque j'étais sur place. J'ai dû visiter quasiment toutes les boutiques de laine qui se sont trouvées sur mon passage (le Nhom a été une fois de plus d'une patience légendaire). Elles ont toutes été accueillante, j'ai appris pas mal de choses sur la laine NZ en discutant avec les dames qui tenaient leur boutique (en général, ça les étonnait de savoir que je tricotais... elles me trouvaient "jeune"  :-D  hahaha)

Alors commençons par mon pactole néo-zélandais (qu'il a fallut que j'envoie par la poste...) : 

photo

Et dans le détail, on va trouver de la laine pour réaliser un bon gros gilet à capuche pour le Nhom, de quoi faire des bonnets, des mitaines, des écharpes, un pull (pour moi), des chaussettes (dont une paire déjà réalisée, portée et approuvée par le Nhom) :

et de la laine à filer, un mélange soie/mérinos de chez Ashford (couleur Poppyseed)

Sur place, j'ai tricoté deux bonnets et deux paires de mitaines (il ne me reste de ces écheveaux que les deux petites pelotes en haut à droite de la photo principale).

Ensuite, l'Australie (où ça a été beaucoup plus compliqué de trouver de la laine entièrement australienne, comprendre élevé, traité, filé en Australie... ils envoient beaucoup de mérinos à filer et à teindre en Italie...). J'ai tout de même ramené ça : 

photo


Et puis, je me suis essayée au filage de laine, je trouve ça super chouette en fait (un autre post pour plus de détail à ce propos), alors j'ai pris ça lorsqu'on a fait notre trip sur la Great Ocean Road (entre Melbourne et Adelaïde)

 (oui oui, c'est bien marqué "National Wool Museum"... on a trouvé ça dans une petite ville juste à côté de Melbourne... Geelong pour être plus précis)

Et lors de notre voyage en Tasmanie, j'ai trouvé ça à Hobart :

 de la laine, de l'alpaga et du mérinos.

Joli pactole, non? :-D

jeudi 26 mai 2011

Mr Tabi

Comme annoncé dans mon post précédent, dès mon retour, j'ai mis le superbe Pine Wood Yarns sur mes nouvelles aiguilles (oui, je ne l'avais pas dit, mais je voulais absolument testé les fameuses aiguilles carrées de chez Kollage, et ça tombait bien, ils en vendaient chez Seaport Yarns)

 Alors, oui, les aiguilles sont carrées, le câble extrêmement souple (ce qui est un bonheur pour le magic-loop) - beaucoup plus souple que les Knit Picks. Et je m'inquiétais un peu en ce qui concerne la jointure entre les aiguilles et le câble (peur de galérer pour repasser les mailles du câble aux aiguilles), mais je n'ai eu aucun souci! Et comme le câble est souple, je n'ai pas eu le problème de maille lâche lors du magic-loop (ce que les anglo-saxons appellent "ladder" parce que ça fait comme une petite échelle entre les deux côtés du magic-loop). Ca donne des mailles bien régulières. Bref, je suis conquise! Je les ai prises en 3.25 mm avec un câble de 100 cm, c'est à peu près la numéro d'aiguille que j'utilise le plus (je ne voulais pas de 2.00, 2.50 et de 3.50 mm car j'en ai déjà et parfois en double...)

Enfin tout ça pour dire que je les ai utilisées pour tricoter une paire de chaussettes tabi pour le Nhom. Des tabis, normalement, ce sont les chaussures de ninja, vous savez, avec le gros orteil séparé des autres orteils... La laine est très douce à tricoter, mélange de mérinos superwash, de bambou et de nylon (idéal pour les chaussettes) et niveau couleur, c'est un mélange de bleu clair et de gris. La teinture est telle qu'une fois tricotée, ça forme des rayures plus ou moins régulières.

C'est le Nhom qui a choisit le modèle et j'avoue que ça a été assez rigolo à tricoter. Elles sont montées en toe-up, donc on commence par les orteils et on remonte jusqu'à la cheville. Pour les chevilles, j'ai innové, je n'ai pas fermé en rabattant les mailles, mais en faisant une petite doublure, à savoir un rang de mailles envers, puis côtes 1x1 rabattues sur l'envers. Et talons renforcés...

Voià le résultat (j'en suis très contente et le Nhom aussi! :-D )

samedi 18 septembre 2010

Pull du Nhom

Ce post a été écrit au mois de mai, mais à cause d'une flemmite aiguë de prise de photos, je ne le poste que maintenant, soit avec énormément de mois de retard...  
Ca y est! J'ai terminé le pull coton/maïs du Nhom! Ca n'a pas forcément été évident vu que je n'avais pas de patron, mais juste des indications de monsieur qui voulait son pull en jersey (parce que tout droit, c'est mieux), assez long, des manches qui tombent bien sur les mains aussi, des manches raglans, droites, avec empiècement épaules, un col rond. 

J'ai fait de mon mieux, le résultat n'est pas trop mal, mais je pense que je ferai mieux avec le prochain. ^^ 

samedi 24 juillet 2010

Bonnet du Commandant Cousteau

Pour le Nhom qui m'avait demandé un bonnet en même temps que ses mitaines, j'ai choisi un modèle sobre mais qui collait à ses recommandations : noir, chaud, avec un grand rebord pour amortir les chocs (non, je ne le maltraite pas, c'est pour le snowboard!)

Alors j'ai trouvé le modèle idéal : le bonnet du commandant Cousteau! (non, ce n'est pas moi qui ai trouvé le nom...)

Je l'ai tricoté avec la laine de chameau (100%) trouvé à la filature du Valgaudemar, c'est tout doux, mais comme c'est noir, ça a pas mal déteint sur les doigts pendant que je le tricotais ;-(

J'aime beaucoup le résultat!

Après lavage et étendage, porté par le Nhom lui même : 

 devant

 derrière (j'adore l'effet tournant qu'il y a!)

lundi 5 juillet 2010

Mitaines du Nhom

Ca fait déjà quelque temps que le Nhom me réclame des mitaines. 

Ses attentes : elles doivent être noires, avec des doigts parce que sinon, c'est nul, chaude et sans fioriture.

Je crois que je ne m'en suis pas trop mal sortie, j'ai utilisé le Mérinos noir de la filature du Valgaudemar. En revanche, le Nhom m'a fait une blague... il m'a dit qu'il avait une main plus forte que l'autre (la gauche), et moi, je me dis que "ah oui, ça doit être comme les pieds". Et ayant commencé par la mitaine droite, et la trouvant juste, j'ai fait la gauche un peu plus large... Et c'est au moment où j'avais fini qu'il me dit que c'était une blague... ;-(

Mais les mitaines lui vont quand même, alors je ne défais rien du tout!

Note : commencées le mercredi soir, puis défaites pour être remontées le jeudi matin, ces mitaines ont été terminées dimanche matin.

jeudi 10 juin 2010

Des chaussettes! (les premières)

Et oui, moi aussi, je me suis lancée dans le tricotage de chaussettes. D'autant plus que le Nhom m'en avait demandé des hautes en laine pour le snowboard.
Alors voilà, ma première paire de chaussettes, ça sera pour lui! (j'avoue qu'il me sert aussi de cobaye, mais ça faut pas le dire...)
Avec la grosse pelote de Kauni noir de 150g, je me suis lancée en aiguilles circulaires 2,5mm (oui, celles que j'avais cassée...) avec un modèle trouvé (encore et toujours) sur Ravelry.
En revanche, c'était un modèle décrit pour femme et aux chevilles, donc il a fallut que je l'adapte.
J'ai monté 80 mailles au lieu de 64, (démarrage par le haut de la chaussette), rallongé la partie "cheville" pour que ça aille jusqu'au dessous des genoux, mais pour le reste, j'ai suivi le modèle (plus ou moins). Ce qui m'a plu dans ce modèle, c'est la forme arquée qui part de la plante des pieds.
J'ai attendu un bon mois avant de publier ce post... faute de photo...

vendredi 26 mars 2010

Un gilet pour mon Nhom

Ca s'est passé il y a un moment déjà (l'automne dernier pour être précis), j'avais eu une grosse envie de tricot et le Nhom avait une grosse envie d'un gros gilet à capuche bien chaud. 
Alors on s'est pris par la main, on est parti chercher de la laine chez Destocklaine, qui comme son nom l'indique, fait du déstockage de laine. L'entrepôt est bien planqué dans la banlieue sud de Paris, mais j'avoue, ils ont quand même du choix et à un prix dérisoire (d'un point de vue rapport qualité/prix j'entends bien). Bref, on y a trouvé de très belles pelotes de grosse laine (pure) noires, flammée à la main et teinte au colorant naturel, en un mot, tout pour nous plaire, alors on a dit banco.
J'ai improvisé pour le patron du gilet à capuche, je prenais les mesures directement sur le Nhom ou sur ses pulls. De façon classique, j'ai d'abord tricoté le dos, puis les deux pans de devant, les manches et finalement la capuche. J'avoue qu'avec des aiguilles n°5, ça va plutôt vite.
Le Nhom me disait qu'il ne l'aurait jamais à temps pour passer l'hiver et en fin de compte, il a bien passé l'hiver avec et en était bien content! 
Pour la capuche, je voulais absolument la doubler pour plus de confort et on a opté pour un tissu japonais trouvé chez Kaze.
Pour un premier tricot, j'étais (et suis encore) plutôt fière de moi.