Nos agayons

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dexter L

Moi, ce n'est pas vraiment un don mais plutôt une passion. Je fais des trucs avec mes mains et je roule avec une vieille Pfaff que j'ai récupéré chez ma maman.

Je couds, je tricote, je bidouille et j'adore ça!

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 18 juillet 2013

Bandanas

Quand Clumsy m'a parlé de faire des bandanas, pendant un instant, je me suis remémorée mon adolescence, dans les années 90... Des bandanas... Je me suis demandée si c'était bien raisonnable...

C'est là qu'elle m'a expliqué que ce n'était pas pour nous, mais pour un petit bout'chou... Aaah... En fait, non, je ne comprenais pas beaucoup mieux. Pour m'éclaircir, elle m'envoie un lien. Là oui, je comprends beaucoup mieux!

Il s'agit donc de faire des bandanas-bavoirs pour que ce soit un peu plus élégant qu'un bavoir tout basique, surtout quand ce n'est plus l'heure d'être à table. Oui, les petits, ça bave tout le temps. 

C'était passablement urgent, elle partait en congés un jeudi et voulait les emmener avec elle car elle voyait la maman sur sa route vers le sud. Donc voilà, nous sommes la veille de départ, le tissu éponge et une partie des tissus est chez moi. Petite séance découpage rapide (en même temps, des triangles, c'est plutôt simple) et je file chez Clumsy lui livrer tout ça.

Un petit projet ultra-rapide à réaliser, et le résultat est là.

lundi 15 avril 2013

Housse pour disque dur externe

Durant l'hiver, le Couz' m'avait demandé si je pouvais lui coudre un petit truc pratique pour son disque dur externe qu'il trimballe souvent avec lui dans son sac à dos.

Après avoir proposé quelques tissus de mon stock, il choisit le pacman que j'avais trouvé chez Spoonflower il ya quelques temps de ça (c'est pour ne pas dire "années").

Chez Toto Soldes, je prends de quoi rembourrer la housse pour que ça supporte un minimum les chocs.

Et après une grosse soirée couture, tadaam! (les photos ont été prises en intérieur, à la lumière artificielle, d'où le côté un peu jauni... c'était en plein hiver, j'avais pas le choix...)

Et comme le Couz' est un pirate dans l'âme, je lui ai mis un petit clin d'oeil discret à l'intérieur de la housse :

samedi 13 avril 2013

Trousse pour moi!

Il y a quelques jours, en allant au Géant des Beaux-Arts, je me suis achetée de jolis crayons de couleur "green". Alors non, ce n'était pas prévu, j'ai juste craqué, j'avais envie de crayons de couleur, ça arrive...

En rentrant à la maison, oh la la, mais c'est nul l'étui en carton (pas très pratique non plus)! Alors quoi? Il me faut une trousse!! Oui, là, tout de suite maintenant!

J'ai profité d'une petite visite chez Clumsy pour lui piquer un petit carré de tissu que je trouvais juste trop joli. Chez moi, trop de bol!! J'ai LE zip de l'exacte même couleur qui va bien.

Quatre coutures plus tard : MA trousse trop belle que j'aime (je me trimballe partout avec maintenant)!

jeudi 11 avril 2013

Hexie un jour, hexie toujours! --Premier épisode--

Hexie? Mais qu'est ce que c'est que ce charabia? 

Avec Clumsy, on s'est décidé à la fin du mois de mars (après réflexion) de se lancer dans un énorme projet à deux. Un projet de longue haleine donc... Clumsy cherchait quelque chose à faire de ses dix doigts le soir, devant la télé, une fois que les enfants étaient couchés et j'ai été séduite par l'ampleur du projet (mon petit côté psychopathe...).

Ce qu'on veut réaliser, une couverture/dessus de lit en patchwork. J'ai décidé de le faire suffisamment grand pour qu'il puisse couvrir mon lit (parce que bon, sinon, c'est nul) qui fait 160x200 cm. Après calculs, il va nous falloir au moins 2650 hexagones en tissu (je dis au moins, parce qu'il y a toute la bordure de l'envers à faire et il y en pour plus de 200 hexies).

On a commencé doucement vers le 23 mars...

Et sinon, comment ça marche tout ça?

Tout d'abord, il faut des gabarits pour la découpe des tissus et pour fixer la forme des hexagones pour pouvoir les coudre les uns aux autres. Pour les plus petits, j'ai démarré avec des gabarits en papier (séance découpage intense!). Et finalement, Clumsy a fait jouer sa plastifieuse pour qu'on ait des gabarits un plus solides et réutilisables (même si mes gabarits papier sont top : j'utilise un papier assez épais).

Bon alors, avec les grands gabarits, on coupe les tissus 

et avec les petits, je vous ai mis les différentes étapes en photo!

 Une fois qu'on en a suffisamment, on les coud ensemble

J'ai fait une première largeur (environ 2 m de long...)

La suite au prochain épisode! :-D

samedi 9 mars 2013

3ème blog-versaire!

Et oui, aujourd'hui, c'est le troisième anniversaire de notre blog! (et on a faillit passer à côté...)

En espèrant que l'année à venir sera beaucoup plus complète et qu'on réussira à écrire beaucoup plus de billets que l'année qui vient de s'écouler.

Merci d'être là et de nous lire aussi régulièrement que possible! 

mardi 5 mars 2013

Rien à voir...

Comme le titre l'indique, le billet d'aujourd'hui n'a rien à voir avec ce que je fais d'habitude. Donc, ce n'est ni du tricot, ni de la couture, ni même de la popotte (même si ça y ressemble fortement).

Aujourd'hui je vous parle produit de beauté (en quelque sorte). Et oui, c'est l'hiver, dehors il fait froid (à moins d'être dans l'hémisphère sud, mais là-bas, c'est l'été, donc voilà) et quand il fait froid, bah j'ai la peau toute sèche et j'ai tendance à désquamer... surtout des jambes. J'ai beau me tartiner après chaque douche de crème hydratante à base de beurre de karité, rien n'y fait... c'est la lose!

LA solution pour retrouver une peau toute douce, c'est le peeling. Mais comme je ne suis pas fan des produits industriels, je me fais mon propre peeling, à base de sucre (vous voyez un peu le rapport avec la popotte?). Et j'avoue, c'est juste trop génial!

Pour les ingrédients, tout se trouve dans le placard de la cuisine :

  • sucre
  • huile d'olive
  • jus de citron
  • miel (en option)
J'ai utilisé le jus de la moitié d'un citron jaune, 1 1/4 verre de sucre, 1/2 verre d'huile d'olive et une cuillérée à soupe de miel.
On mélange tout dans un pot (j'ai utilisé un ancien pot en verre de haricots verts) et voilà!
Sous la douche, une fois que la peau est bien chaude (le temps de mon shampooing), on se frotte avec le mélange (perso, j'insiste sur les jambes vu que c'est là que ça pêche), rinçage et lavage au savon. Re-frottage et re-rinçage + savonnage. 
Déjà là, j'ai la peau toute douce et je me tartine de beurre de karité en sortant. Résultat garanti!
Pour ceux et celles qui voudraient essayer, le dosage du sucre se fait un peu à l'oeil, une fois qu'on a mis l'huile d'olive. Pour obtenir quelque chose qui ressemble à ce qu'on trouve dans le commerce, on peut mettre plus de sucre, sinon, c'est un peu liquide.
Sinon, plein d'autres recettes sur ce site (en anglais), donc certaines à base de café ou de sel...

mardi 26 février 2013

Argh! (teaser inside)

Oui, "Argh!", parce que ça fait longtemps qu'il n'y a pas eu de billets sur le blog et ce n'est pas faute de "créations", mais plutôt de luminosité... Toute la blogosphère s'en est plaint cet hiver : il fait gris (de même que l'hiver, il fait froid, l'hiver, il neige...). Du coup, bah, y'a pas de photo...

Et pourtant, les aiguilles à tricoter ont bien chauffé durant ces quelques mois, en sont tombés des châles, des cols, des pulls (oui oui, tout ça au pluriel, c'est dire!), et du côté de la mac aussi il s'en est passé des choses!

Que faire? Dans l'impossibilité de faire des photos potables, je n'ai pas grand chose à montrer (je sais, c'est nul...). 

Je pourrais vous raconter mon dernier projet en cours. Un tricot commencé il y a quelques jours (le 22 février pour être précis) et que je ne suis pas prête de terminer. La raison de mon pessimisme? Ce n'est pas vaiment du pessimisme, c'est plutôt du réalisme étant donné que je me suis mise en tête de me tricoter un pull à capuche avec des aiguilles 2.0 mm. Non, vous ne rêvez pas, je vais effectivement me tricoter un pull (taille adulte vu que ça sera pour moi), à capuche (bah oui, pourquoi ne pas se compliquer encore un peu plus la vie quand on le peut? ) en 2.0 mm. 

On prend les paris? En combien de temps vais-je bien pouvoir finir ce projet?

lundi 11 février 2013

Feuilleté au boudin (entre autres...)

C'est devenu un de nos plats préféré en cette saison hivernale : le boudin noir! Alors oui, je sais que les avis sont très partagés concernant ce produit, mais nous on aime ça! En revanche, en dehors de le faire à la poêle, je n'avais pas vraiment d'idée avant de tomber sur une photo d'un feuilleté aux spaghettis bolognaise (oui, ça arrive) sur pinterest. Du coup, je me suis dis que ça serait pas mal avec du boudin noir (ne surtout pas chercher à comprendre ma logique très personnelle).

La toute première fois, il me restait des topinambours, alors je les ai fait revenir à la poêle avec des dés de pommes de terre, un peu d'oignon et une pointe de crème fraîche. Mais on peut finalement y mettre ce qu'on veut.

Pour le feuilleté réalisé sur les photos, je crois qu'il n'y avait finalement que des pommes de terre, du roquefort (acheté à Roquefort!) et du boudin, forcément... Côté recette, rien de plus facile, faire revenir à la poêle ce que vous voulez mettre pour accompagner le boudin noir, sur la pâte feuilleté (achetée dans le commerce), couper des lanières de chaque côté du centre, émietter le boudin (sans la peau, c'est mieux) au centre (j'en mets environ 250g), et ajouter la poêlée par dessus, bien la répartir sur le boudin, puis replier les lanières sur le dessus, au pinceau (pour les prouts, moi, j'y vais aux doigts), badigeonner avec un jaune d'oeuf battu, un peu de comté râpé par dessus et hop, au four préchauffé à 200°C pendant 30 minutes.

avant passage au four : 

et après, prêt à être dégusté :

jeudi 10 janvier 2013

De la pâte à tartiner maison

Alors oui, j'ai bien écrit "pâte à tartiner" parce que je sais très bien que dans notre inconscient à tous, on substitue très vite par N**ella de toute façon :-D

Durant les fêtes de fin d'année, je suis partie faire le tour de la famille du Nhom, dans le Sud. On a profité du soleil qui nous avait terriblement manqué ces derniers mois à la capitale et du coup, fait le plein tant en vitamine D qu'en produits locaux.

Et parmi les produits locaux qu'on a ramené se trouvait un énorme sac de noisettes ramassées par un des collègues de beau-papa. Que faire avec tant de noisettes? Mais oui, vous avez bien deviné (en même temps, c'était pas dur, c'était dans le titre) : de la pâte à tartiner!

Alors, on trouve quantité de recettes sur le net, j'ai fait un mix et ça donne ça pour les ingrédients (les quantités sont en "cup" parce que j'ai trouvé plus de sites en anglais):

  • 2 cups de noisettes grillées au four (environ 15 minutes à 180°C)
  • 1/2 cup de sucre en poudre (j'ai mis de la cassonade et pour le coup, le sucre en poudre serait plus adapté)
  • 1 cup de pistoles de chocolat noir (76% de cacao) (c'est le seul chocolat que je garde à la maison)
  • 1/8 cup d'huile de noix (j'en avais, et ça restait dans la même famille)
Ce que j'ai fait, après avoir écalé les noisettes, je leur ai enlevé la petite peau (j'ai trouvé une technique extra! je vous raconte ça plus bas), et hop au four.
Lorsqu'elles étaient encore chaudes/tièdes, je les ai mises dans le mixer, on réduit en poudre et on pousse encore un peu jusqu'à ce que ça devienne un peu pâteux. Ensuite, on ajoute le sucre puis les pistoles de chocolat (comme c'était encore tiède, ça a bien fondu). On continue de mixer jusqu'à obtenir une bonne texture et on finit avec un peu d'huile de noix.
Mise en pot et y'a plus qu'à déguster! Avant la mise en pot, j'ai quand même demandé au Nhom de goûter pour voir si ça ressemblait un peu à la fameuse N**ella et il m'a dit que oui et que c'était bluffant. 
Donc on obtient une super pâte à tartiner, l'huile de palme en moins (et puis du coup, je sais exactement ce qu'il y a dans la mienne, ce qui est pas mal).
En ce qui concerne le dépiautage de la petite peau des noisettes (ou des marrons, normalement ça marche aussi), il vous faut de l'eau et du bicarbonate de sodium (oui, le même truc que j'utilise à la place de la levure chimique). Faire bouillir l'eau, quand elle bout, y mettre 3 cuillères à café (bombées) de bicarbonate, puis les noisettes. Laisser à ébullition pendant 3 minutes. L'eau va devenir noire et ça va faire des bulles, c'est normal. Tester sur une première noisette en la sortant et en la plongeant dans de l'eau froide, si la peau s'en va quand vous frottez légèrement la noisette entre les doigts, c'est que c'est bon. Egouttez le reste des noisettes et là, soit vous les mettez dans un bain d'eau froide, soit sous un jet d'eau froide, c'est vous qui voyez. Y'a plus qu'à frotter un peu, la peau se détache d'elle même, c'est un bonheur!

mardi 8 janvier 2013

Earth & Stone

** je commence à avoir honte... ce billet date du 25 août!! Mais que s'est-il passé??!! Bon, en même temps, il faut savoir que depuis le retour de ces fameuses vacances dans le sud, on a eu droit à toutes les teintes de gris imaginables sur Paris, ce qui n'est pas très pratique pour les prises de vue... **

Le centre de formation ayant eu la gentillesse de nous laisser 3 semaines de répit cet été entre les deux derniers projets, j'en ai donc profité pour partir en vacances et je n'ai pas oublié d'emmener mes devoirs de vacances : un graaand gilet.

Les vacances se sont très bien passés, nous avions loué un véhicule pour les 3 semaines pour pouvoir nous déplacer plus facilement (soit tricot en voiture au milieu de la nature, le gros kif!!). Nous avons traversé la France pour nous rendre dans le sud, avons rendu visite à la famille du Nhom, avons passé 3 jours à Barcelone, puis sommes restés quelques jours chez les Couz. Des vacances très chargés finalement, mais tellement agréables (même s'il a fait très chaud).

Sinon, pour le tricot, je l'ai démarré le 28 juillet (le 1er jour de mes congés) et aurais pu l'avoir terminé pour le dernier (le 19 août), mais comme je suis très un peu maniaque et qu'un petit détail ne me plaisait pas trop, j'ai détricoté le bord de fin (2 pelotes) pour le retricoter. Du coup, j'ai terminé mon tricot le 24 août... mon objectif aura presque été atteint (3 semaines pour un tricot).

Le modèle Water and Stone de Veera Välimäki (en taille 34 pour moi) est top à tricoter, on démarre du col et on descend. J'ai vraiment aimé, en plus, une fois le motif en tête, il n'y a qu'à se laisser porter. Pour la laine, j'avais prévu le coup lors de notre épopée Down-Under, 13 pelotes de Merino Fleck chez Heirloom (laine mérinos 100% australienne) à tricoter en 4.0 mm.

Une fois terminé, je l'ai laissé traîner un peu avant de le laver pour le bloquer (cette étape n'est carrément pas obligatoire, mais comme je me suis mise en tête de rajouter une doublure, autant avoir les bonnes mesures pour ne pas avoir de mauvaises surprises!). Une fois bloqué, mon gilet est encore plus beau, mais pas encore assez à mon goût, du coup, je cherche dans mon énorme stock de tissus, quelque chose qui irait bien avec, mais quelque chose d'un peu funky quand même...

Mon choix se porte pour ce coupon que j'avais acheté il y a un moment avec Clumsy. Des motifs funky et du rôôse!

Là, j'avoue que pour réaliser la doublure, j'en ai bavé! Le col n'a pas été une partie de plaisir... mais bon, je m'en suis sortie et le résultat final n'est vraiment pas mal! J'hésite à refaire un peu le bas de l'ourlet avec un arrondi qui ne ferait pas rebiquer les coins du gilet... mais je pense que je le ferais lorsque j'en aurai le courage.

Enfin, je suis très très contente du résultat, le modèle est vraiment très joli et avec la doublure, ça va me tenir bien chaud cet automne/hiver!

** et je confirme, ce gilet me tient chaud (et ne laisse pas passer le vent), comme le prouvent ces photos prises en plein mois de décembre... certes, prises dans le sud, mais quand même... **

lundi 7 janvier 2013

Rösti aux topinambours

** Ce billet a été rédigé mi-décembre - je suis en retard, je sais... on va dire que ça va faire partie de mes bonnes résolutions pour cette nouvelle année! :-D **

Depuis quelques temps déjà, je m'étais inscrite à la Ruche qui dit oui! sur une idée de Clumsy. Et j'ai passé quelques commandes. Que dire si ce n'est que j'adhère totalement à cette façon de faire ses courses! J'y achète des légumes, de la viande, des yaourts, du fromage, du pain... enfin, ce qu'il faut pour tenir la semaine (même si pour certains produits, je reste fidèle à mon supermarché).

Et la semaine dernière, j'ai pris des topinambours! Ça faisait bien 4 ans que je n'en avais pas mangé... Alors voilà, j'ai des topinambours et il me faut les cuisiner. Je n'avais pas envie de purée, Clumsy m'a conseillé le gratin, mais finalement, j'ai opté pour des röstis super faciles à réaliser et pour se faire, il faut : 

  • des topinambours (j'en ai utilisé une dizaine, de bonne taille)
  • une échalote
  • 2 oeufs
  • 2 cuillères à soupe de farine
Une fois les topinambours épluchés, il faut les râper. Emincer l'échalote. Mélanger le tout avec les oeufs et la farine. 
Sur une plaque (j'utilise du papier sulfurisé), faire des petits pâtés (une bonne grosse cuillère de mélange par pâté) et enfourner 30 minutes à 180°C (four préchauffé).
Le résultat est juste parfait! Servi avec un morceau de boudin noir passé à la poêle. Le Nhom a beaucoup apprécié. 
Et personnellement j'adore le petit goût du topinambour qui rappelle un peu celui du coeur d'artichaut.
 

mercredi 12 décembre 2012

Camping

Et non, je ne suis pas partie camper (je trouve qu'il fait trop froid ces derniers temps pour ça). Mais il s'agit du nom d'un châle que j'ai tricoté dernièrement. Je cherchais quelque chose de nouveau, j'ai donc cherché des modèles de châles de forme autre que triangulaire. Pourquoi ce modèle précis? Juste parce que j'ai bien aimé la petite histoire qui allait avec. J'ai donc opté pour un demi-cercle (pour qu'aucune mauvaise langue ne me fasse remarquer que j'ai tricoté une nappe). 

Pour se faire, j'ai utilisé des écheveaux de laine que j'avais filé à la main. La fibre avait été achetée lors de mon petit voyage de l'autre côté de l'hémisphère, en Tasmanie plus exactement. Il s'agit d'un mélange de mérinos et de soie (si mes souvenirs sont bons...)

 

(désolée pour la qualité des photos prises à la lumière artificielle, mais il fait vraiment gris à Paris depuis quelques mois...)

et j'ai fait ça avec (mais il me reste tout de même un peu moins d'un écheveau encore dans mon stock)

Et pour la petite histoire, il s'agit d'éléments de la vie au camping d'Elizabeth Zimmerman (EZ pour les tricoteuses chevronnées). On peut y voir les empreintes de pas de son chat (au centre), puis deux séries de feuilles différentes qui représentent ses promenades en forêt (ou dans les bois), puis sur la bordure la rivière qui la traversait. C'est poétique, non? 

Du coup, moi, ça me faisait penser à mon voyage en van, en camping sauvage, en Nouvelle-Zélande et en Tasmanie (même si je n'ai pas de chat).

mercredi 28 novembre 2012

Mariposa

Lors de mon week end à Barcelone cet été (sous la canicule), je suis passée chez All you knit is love, une petite boutique de laine. Rien que le nom du lieu sonnait bien. J'y ai trouvé une nana super sympa avec qui j'ai discuté un peu filage (ils y donnent des cours) et j'ai craqué pour deux écheveaux de laine teintes à la main (baslace 800) de Greta and the fibers, un merveilleux mélange d'alpaga et de soie (70/30), un pour ma SIL (sista in law) et l'autre pour moi. Je ne savais pas encore quel modèle j'utiliserai pour cet écheveau tout doux, mais en rentrant, et en fouillant sur Ravelry, j'ai trouvé un châle super joliii.

Mariposa, qui veut dire papillon, est un modèle super facile à suivre, très bien écrit. Ma môman qui l'a vu m'a demandé le patron que j'avais imprimé et après lui avoir expliqué le montage des mailles et des différents points à utiliser, en a déjà tricoter deux de son côté! J'ai terminé ce châle début octobre et j'ai mis un peu de temps avant de le bloquer, mais ça y est, il est prêt! 

mercredi 14 novembre 2012

Nouveau canapé?

Dans la catégorie "extreme make-over", je demande le canapé! Après plusieurs années de bons et loyaux services (4?), la housse de mon canapé suédois commençait à être un peu élimé à certains endroits, quelques coutures avaient sautées (rien de très voyant, heureusement). Au début, je n'avais jamais pensé à lui faire une petite réfection de façade. Il faut dire que durant sa première année chez moi, je m'évertuais à le recouvrir avec autre chose (couvre lit suédois, tissu indien et autres), et lorsque le Nhom est arrivé, il trouvait ça pas terrible alors on est resté avec le canapé tel quel. Ca nous allait très bien jusqu'à notre visite à la Toison d'Olmes (oui, toujours la maison Michel Thierry) où on a vraiment commencé à réfléchir à l'éventualité de refaire le canapé, au vu de tous les tissus d'ameublement qu'ils avaient sur place. L'un d'entre eux nous plaisait bien, mais ils ne l'avaient plus... On a pensé utilisé les Toiles du Soleil (ça coûte un bras tout de même...), et finalement, sur un "coup de tête", on s'est décidé sur un motif super funky qui allait mettre de la bonne humeur dans le salon.

En fait, on avait beaucoup hésité : est-ce que quelque chose de plus sobre passerait mieux? c'est funky, d'accord, mais est-ce que ça ne va pas nous piquer un peu les yeux (à force)? Mais du coup, si on veut refaire le canapé, on doit en prendre combien de mètres? (parce que bon, on se balade pas non plus avec les dimensions de tous nos meubles avec nous...). Niveau largeur, ça ira? On fait TOUT le canapé ou on fait juste l'assise et les accoudoirs et on met un truc uni pour le dossier? ou tout le canapé sauf les petits coussins?

Bref, on y est resté un petit moment. Mais mon tissu super funky que j'adoooore, je l'ai et il va recouvrir mon canapé qui ne sera plus tout marron tristoune mais super flashy avec des fleurs et plein de couleurs! :-D

Donc pour commencer, une photo de la housse livrée avec le canapé par le suédois :

 

maintenant, imaginez un canapé entièrement recouvert de ce marron chiné (beau, mais triste... )

Et maintenant, le résultat!

Entre ces deux photos, la différence c'est certes la lumière, mais aussi les coussins que j'ai simplement retourné! :-D

 

 détail d'un accoudoir

Alors? Vous aimez? ;)

mardi 13 novembre 2012

Mon bel arbre

Et non, je ne vais pas vous parler verdure aujourd'hui. Juste de mon nouveau rideau, enfin ce qui me sert à séparer les deux pièces que composent mon appart'. Il n'y a pas de porte coulissante (ni de porte tout court d'ailleurs), mais juste un pan de mur qui sépare la pièce à vivre de la chambre. Du coup, lorsque j'ai emménagé, j'avais fait faire un grand rideau par ma môman (oui, à l'époque, je ne m'étais pas encore mise à la couture). Mais lorsqu'avec le Nhom nous sommes allés dans les Pyrénées cet été, nous avons fait un saut chez Michel Thierry, à la Toison d'Olmes. On passait souvent devant (à chaque fois qu'on va voir la famille dans les Pyrénées), mais n'avions jamais eu l'occasion de s'y arrêter. Du coup, là, on a prit notre temps et on y a découvert pas mal de trucs sympas, dont mon nouveau séparateur de pièces! :-D

Alors honnêtement, dès qu'on l'a vu, on est tombé en amour devant ce panneau de 3 mètres de long. 

Le plus long dans la réalisation, ça a été l'épinglage (pour ne pas coudre de travers... ça aurait été dommage), parce que niveau couture, il suffisait de deux looongues coutures droites. Finalement, coudre droit, c'est pas forcément évident, mais grâce à ma super machine de compèt', c'est limite finger in ze nose! Et très franchement, le double entraînement, c'est de la méga boulette! 

Alors voilà, pour ma première réalisation avec ma Pfaff de compèt', j'ai fait deux lignes droites. :-D

Et maintenant, entre mes deux pièces, c'est juste trop beauuuu!

mardi 16 octobre 2012

Petit à petit, on devient moins petit...

Et ce mois-ci, j'ai fêté mon anniversaire. Et pour fêter ça dignement, ma famille m'a fait un cadeau magnifique!! Je vous ai déjà parlé de ma MAC? Une bonne vieille PFAFF 250 (semi-industrielle apparemment) que ma maman avait acheté dans sa jeunesse (donc oui, cette bonne vieille machine a bien 30 ans, je jouais déjà avec quand j'étais petite...). Elle roule super bien (ils construisaient pour durer à l'époque) et vient de se refaire une jeunesse avec une nouvelle courroie. En revanche, en dehors du point droit et de 4 largeurs de zig-zag différentes, elle ne fait pas grand chose d'autre.

Du coup, le Nhom m'a proposé de me faire offrir une nouvelle MAC. Oui, mais laquelle?? Je ne voulais pas d'une machine en plastique comme on en trouve actuellement. Elles sont très bien lorsqu'on s'en sert ponctuellement, mais je les trouve juste trop légère (oui, bon, j'aime bien quand je n'ai pas besoin de courir derrière ma machine pendant que je couds). Alors pendant un bon mois, on a épluché les sites et les forums (le Nhom est devenu incollable en MAC! ;) ). Apparemment Singer s'est endormi sur ses lauriers et Brother produit beaucoup en plastique. Et beaucoup de forums indiquent que la majorité de la production de MAC se fait maintenant en Asie (Chine, Taiwan, Thailande...). On a jeté un coup d'oeil chez Bernina qui produirait encore en Suisse, mais on a appris qu'ils n'y effectuaient que l'assemblage des modèles haut-de-gamme (et honnêtement, leur machines ont l'air sympa, mais coûtent un bras, et avec un bras en moins, ça va pas être facile de coudre...).

Le site de Stecker nous a bien aidé pour réaliser un comparatif des différentes machines qui commençaient à nous plaire. Au début, je pensais juste à une machine qui fasse au moins les boutonnières (oui, parce que du coup, comme la mienne ne les réalise pas, c'était le minimum requis). Et au fur et à mesure qu'on exploitait les différentes possibilités, la surenchère a joué... Et se sont retrouvés dans le top 3 : 2 Pfaff et 1 Janome. Parmi les Pfaff, la C1100 Pro (une semi-pro) et l'Expression Quilt 4.0, et pour la Janome 7700 QCP Horizon.

Alors voilà, après des semaines de visionnage de sites et de forums, on a décidé d'aller visiter la boutique Pfaff dans le centre de Paris, puis un magasin de machines à coudre dans le 8ème (qui devait avoir la Janome et la Pfaff Expression 4.0). Et honnêtement, au Pfaff Center, ils sont polis (ils disent bonjour lorsqu'on entre), mais pas très disponibles (ou alors, c'est parce qu'on est passé un samedi). Et lorsqu'on a finalement réussi à voir quelqu'un... petite déception, c'était une commerciale, une vraie, qui avait toujours autre chose à faire à côté, pas vraiment de temps pour vraiment expliquer ce qui nous intéressait... Bref, au bout d'un moment, on est parti... Finalement, on est allé au Nouveau Comptoir, dans le 8ème. La dame était en train de faire une mise en route pour une personne qui venait d'acheter une machine. Elle me sort quand même l'Expression 4.0 en m'expliquant que pour la Janome, elle l'avait renvoyé au bout de 6 mois parce qu'elle ne lui plaisait pas. Elle me fait une démonstration tranquille avec la Pfaff, m'explique ce qu'il faut m'expliquer. Et par dessus le marché, s'aligne sur les prix du net. Alors avec le Nhom on s'est regardé et on s'est dit : banco! (la table pour le quilting nous a également été offerte, si ça c'est pas la classe!).

Alors voilà, elle ne l'avait pas en stock, mais elle pouvait le commander et la recevoir assez rapidement. Et donc, depuis le 12 octobre au soir, je suis l'heureuse propriétaire d'une Pfaff Expression Quilt 4.0 :-D Je n'ai pas encore eu l'occasion de réellement me faire la main dessus, mais elle est trop belle, elle fait des points vraiment nets et elle possède des petits plus comme la coupure automatique du fil (certes, c'est un gadget, mais on s'y fait très rapidement), l'enfile-aiguille intégré, mais le gros plus, c'est le double entraînement. Enfin, pour l'instant, je suis encore en mode "C'est MON cadeau!!" à sauter partout, à la couver du regard quand je passe à côté et à arborer mon sourire à 100 000 dollars quand j'en parle.

Je ferais un petit billet plus tard (lorsque j'aurai fini ma formation, pour l'instant je suis dans la dernière ligne droite), pour faire un petit point sur cette machine.

lundi 11 juin 2012

Poppy seed

Je viens de me rendre compte que je ne vous avais pas encore parlé de ma dernière laine filée. 

De la fibre NZ de chez Ashford, d'une très jolie couleur (qui forcément ne rend pas sur les photos...). J'ai beaucoup aimé la filer, c'était supra doux, une fibre qui se tient bien. J'aurai aimé vous en dire plus, mais cela fait déjà plusieurs mois que je l'ai filé, du coup, je n'ai plus les détails... (ce qui m'avait embêté ou pas... promis, je ferai mieux la prochaine fois!!).

Pas de projet pour ce fil pour l'instant... va falloir que j'attende fin octobre avant de pouvoir m'y remettre pour de bon! J'ai hâte!

vendredi 8 juin 2012

mini châle texturé

Oui, je trouve encore le temps de tricoter, malgré ma formation, mais je me choisis de petites choses facile à réaliser, qui n'ont pas besoin beaucoup de réflexion, il me suffit de me mettre en mode automatique. (en même temps, là, ça ne faisait pas longtemps que j'avais commencé la formation... depuis, c'est un peu le désert...)

Voici donc un petit châle triangulaire tout simple qui alterne du jersey et un motif super simple à mémoriser : 1 maille glissée, 1 maille tricotée, 1 jeté, et on passe la maille glissée par dessus la maille tricotée et le jeté.

J'ai utilisé l'écheveau de laine que j'avais teint en même temps que pour le leafy bow. Un joli vert sombre que j'ai intercalé avec le vert clair qui me restait du leafy bow.

Ca nous donne un joli petit châle rayé avec effet de matière.

J'aime beaucoup l'association des deux couleurs, c'est vraiment un mini-châle, juste la taille de faire le tour du cou et c'est tout... Ca irait sans doute mieux à une petite fille... faut voir...

jeudi 7 juin 2012

Veste de printemps

(ce billet date du 29 mars... haha, ça date... j'ai un peu l'impression de dépoussiérer le blog, mais c'est exactement ce que je suis en train de faire!)

Oui, je fais beaucoup dans le printemps ces temps-ci... Il fait beau alors ça inspire! 

Une petite veste vue dans le Burda du mois de mars. Cousue avec un joli tissu bleu à chevrons trouvé chez Stop Tissus (comme d'habitude me direz-vous), et une doublure violette pour le contraste.

Des semaines que le patron a été décalqué et les différentes pièces coupées, il m'a fallut être en bonne condition pour m'y mettre.

Et ça a commencé avec un epic fail ;-( je vous explique, je suis les instructions à la lettre, et commence donc par coudre les devants milieu et les devants côté ensemble, monte les poches à double passepoil zippées, je fais tout bien, lentement (parce que là, c'est du lourd et que je ne voulais surtout pas me planter, découdre et recommencer). J'ai deux magnifiques poches passepoilées zippées cousues sur les deux parties quand je me rends compte que voilà, j'ai cousu les mauvaises pièces ensemble : les dos milieu avec les devants côté.

Raaaaaah!! les boules!! et je n'ai plus assez de tissu forcément pour recouper les morceaux! Double raaaaah! (honnêtement, j'ai faillit en pleurer tellement j'étais dégoûtée!)

Le lendemain, confiante, je retourne chez Stop Tissus avec l'espoir de retrouver mon tissu (il faut savoir que les stocks tournent très vite là-bas). Et là, quand même, petit moment de satisfaction, le rouleau y est encore! *\o/* J'en reprends un mètre (quantité minimale de coupe) et rentre à ma maison prête à ré-attaquer les poches.

Hop hop, je recoupe les morceaux qu'il faut bien (parce que comme j'avais coupé pour ouvrir les poches, les morceaux n'étaient pas récupérables), et je m'y remets (et là, je vérifie 4 fois avant de coudre les pièces ensemble!  

Je m'applique bien, je monte les différentes pièces, ça commence à ressembler à quelque chose, un côté de zip, ensuite les manches (je le dis : je déteste "soutenir" les manches sur le corps). Je passe à la doublure. J'assemble la doublure au reste, finir les manches et finalement, le deuxième morceau de zip (c'est le grand final!)

Mais au moment du grand final donc, je m'aperçois que selon leur méthode, en effectuant la couture du zip, on coup par dessus la poche gauche... RAAAAAH!! Mais quelle bande de quiches chez Burda! Pas le choix, je découds la doublure pour accéder au tissu seul pour pouvoir monter la seconde glissière... Je touchais pourtant au but. Mais bon, ça sera noté pour plus tard, ne pas toujours suivre les instructions à la lettre...

Ma machine ne faisant pas les boutonnières, mes manches ne sont (pour l'instant) pas boutonnables, mais Clumsy a une belle machine à coudre, alors je vais sûrement aller la squatter un peu pour bien finir cette veste.

Alors, dites-moi, vous en pensez quoi? 

mercredi 6 juin 2012

Snow White II

(ce billet date du 28 mars... rah la la... avec la météo super moche, la formation, j'avais presque oublié que ce billet n'avait pas encore été publié...)

Lorsque j'ai acheté cette laine à la Lainière, je savais exactement ce que je voulais faire avec : un nouveau Snow White. J'aime beaucoup ce patron et depuis que j'en avais tricoté un, je savais qu'il m'en faudrait un autre.

Donc, 7 pelotes d'un laine inconnue (pas d'étiquette), mais douce et légèrement "poil-poil". Ce n'était pas forcément mon 1er choix, mais de l'autre, il ne leur restait que 4 pelotes donc pas assez pour mon projet. Du coup, je me suis rabattue sur cette laine-là qui avait à peu près la même couleur (que j'aime beaucoup).

Tricoté en 4.5 mm, j'ai beaucoup avancé sur ce pull durant mon week end à Amsterdam (le soir, en papotant avec les copains). Et là, ça y est, il est terminé! Ca m'aura prit une petite semaine, donc c'est un projet plutôt rapide à réaliser (il faut aimer les côtes 2x2 en revanche).

- page 1 de 10